Thèse

Ma thèse, L’héroïsme contrarié : Formes du corps héroïque masculin dans le cinéma américain 1978-2006, dirigée par Jean-Loup Bourget, a été soutenue le 29 juin 2013 à Paris.

Résumé

Cette recherche se propose d’examiner la figure du héros américain de cinéma, en tant que figure héroïque et pas seulement en tant que personnage principal. Refusant le motif d’un Âge d’or du héros (qui correspondrait au cinéma classique hollywoodien) suivi d’une décadence anti-héroïque (que serait le nouvel Hollywood des années 70), nous avons voulu traiter, au-delà des héros eux-mêmes, de l’héroïsme qui leur était associé, notamment dans un genre considéré comme le vivier par excellence des nouveaux Hercules : le film d’Action. Cet héroïsme nous est apparu comme critique, c’est-à-dire en crise - autrement dit, les héros vivent leur héroïsme sur un mode conflictuel, qui se traduit notamment dans la mise en image de corporéités impossibles, où le corps est poussé vers des états limites. Nous avons ainsi travaillé cette notion d’héroïsme en creux, en cherchant à définir son ailleurs ; à cet égard, c’est le nerd, figure stéréotypée prégnante dans la culture américaine, qui s’est imposée. Ce contre-héroïsme du nerd n’est pas seulement un contre-modèle, mais aussi un terme nécessaire dans l’équation héroïque. Les super-héros qui peuplent aujourd’hui les écrans de cinéma forment à priori une image sublimée de l’héroïsme au cinéma, mais réaffirment, par le jeu des identités doubles, l’intrinsèque fragilité d’un héroïsme qui ne peut émerger qu’à la condition d’intégrer son contraire.

Sommaire

à venir

Morceaux choisis

Dichotomie “soft & hard”, primitivisme rooseveltien